Covid19 : Retrouvez toutes les informations disponibles sur les mesures prises en Principauté de Monaco sur le site covid19.mc

Infrastructures Mega Yachts

Les océans forment le poumon bleu de notre planète et notre Mer Méditerranée apporte sa pierre à l’édifice. Précieux, vitaux et au cœur des enjeux climatiques actuels, ils abritent une immense variété d’écosystèmes, forment le pilier de la majeure partie de la biodiversité planétaire, produisent la moitié de l’oxygène que nous respirons, et régularisent la température de la Terre en absorbant le CO2. Les protéger et les restaurer sont un devoir, une obligation.

Pour la Principauté de Monaco, et sous l’impulsion de S.A.S. le Prince Albert II, l’environnement et les thèmes liés au développement durable sont au premier rang des priorités de la politique de l’Etat, au plan national et international. Les actions du Gouvernement princier portent sur la prise en compte de la biodiversité, la gestion des ressources, la réduction des émissions de gaz à effet de serre et une politique déterminée en faveur d’une ville durable.

C’est en suivant cette volonté et ces objectifs, que le Conseil d’Administration de la Société d’Exploitation des Ports de Monaco s’est engagé dès le début de sa concession portuaire en 2006, dans la voie de la gestion environnementale portuaire. La collaboration avec le Gouvernement Princier et différents partenaires, ainsi que la multiplication d’actions diversifiées couplées aux efforts en matière de protection de l’Environnement de chaque employés, ont porté leurs fruits. Les Ports de Monaco ont en effet obtenu, en 2011, la certification européenne « Ports Propres », puis, plus récemment en 2020, la certification « Ports Propres Actifs en Biodiversité ».

Dans un souci de préservation perpétuelle du patrimoine naturel et de la biodiversité marine et terrestre, notre société met en place, en concertation avec le Gouvernement Princier et en collaboration avec la Société ECOCEAN, un programme de valorisation, de restauration écologique et de reconquête de la biodiversité. Avec 50 BIOHUTS installés, les ports de Monaco ont été les premiers ports de la façade méditerranéenne à s’intéresser aux opérations de restauration des fonctions de nurseries, en s’engageant, dès 2014, dans un projet NAPPEX. L’appellation NAPPEX (pour Nurseries Artificielles Pour les Ports Exemplaires) identifie les ports ayant comme engagement de favoriser la biodiversité au sein de leurs infrastructures par la mise en place d’habitats adaptés aux jeunes poissons, ainsi qu’à de nombreuses autres espèces marines (crustacés, mollusques.).

Dans cette continuité de reconquête écologique, cinq récifs d’enrochement ont été mis en place en 2019 à fin d’expérimentation dans le port de Fontvieille, le long de la digue intérieure. Si les résultats sont concluants, ce dispositif pourrait être développé à plus grande échelle sur le littoral de la Principauté. Fournis par la société ECOncrete, les récifs sont conçus en béton « bio-améliorant », un béton propice à être colonisé. Imitant les rochers creux naturels, ces éléments favorisent l’implantation d’organismes qu’on ne trouve pas sur les rochers lisses. Un an après leur installation, des algues ont déjà colonisé les récifs et des coquillages se sont fixés sur les parois. Ce milieu plus nutritif, abrite et nourrit de petits crustacés et jeunes poissons. Ainsi, au fil du temps, un écosystème nouveau se met en place ce qui montre toute la pertinence de cette restauration écologique. En outre, ces récifs d’enrochement jouent un autre rôle, tout aussi important : casser les vagues lors des grosses tempêtes.

Biohut Kelp
© Biotope L.Berenger
Récifs d’enrochements favorisant la biodiversité dans le port de Fontvieille
© Direction de la communication M.Alesi

« Ici commence la mer », cette phrase que l’on retrouve sur les affiches en principauté et autour du Port HERCULE, doit être présente dans tous les esprits. Notre rôle est de restreindre de façon durable, tout impact négatif des activités portuaires sur l’environnement. Pour cela nous développons des mesures nécessaires pour prévenir et éliminer toute forme de pollution et l’ensemble des rejets volontaires ou accidentels dans nos sites portuaires.

  • De plus en plus de points fixes pour pompages des eaux usées voient le jour en bord de quai.
  • Nous multiplions les installations dédiées à la collecte des déchets de toutes sortes et les actions de sensibilisation envers les usagers des Ports.
  • L’acquisition de deux DPOL offerts par la Fondation Princesse Charlène et celle du Prince Albert II de Monaco. Deux robots dépollueurs autonomes et inoffensifs pour les poissons juvéniles.
  • Les équipements anti-pollution, les procédures internes, et la collaboration avec la Direction des Affaires Maritimes, le Yacht Club de Monaco et notre partenaire la société ECOTANK. Un engagement total pour que « l’eau reste bleue »
  • L’installation par le Gouvernement Princier d’un filet de rétention de macro et de micro-déchets sur le Port de Fontvieille. Cette installation, la première en Principauté, permet de piéger, avant qu’ils n’atteignent le milieu maritime, tous les polluants solides provenant du déversoir d’orage du réseau d’assainissement urbain, sollicité lors d’évènements pluvieux importants.
DPOL, robot dépolluant

Les Ports de Monaco, situés au cœur de la cité, continueront leurs efforts en matière de protection de l’environnement tout en visant à rester un laboratoire d’idées à travers des procédures et moyens innovants. La mer est précieuse, préservons-là.

Photo entête : © Direction de l’Environnement